Overwatch – Xbox One

MAJ 11/11/2016 : Ajout des courts-métrages de Bastion et Sombra. Pour la petite histoire, après 6 mois de jeu intense, le personnage de Ana a été ajouté, ainsi que la map d’Eichenwalde. Un event d’Halloween très sympa a également vu le jour, « La Vengeance du Docteur Schakalstein », dans lequel il fallait affronter des hordes d’ennemis et défendre un point avec seulement 4 personnages dispos : Soldat 76, Mc Cree, Hanzo et Ana. Un bon moment qu’on aurait voulu voir perdurer. Le personnage de Sombra devrait logiquement arriver prochainement, et j’avoue avoir vraiment hâte de découvrir ce personnage haut en couleur. Et je vais également vous avouer un petit secret : j’envisage de prendre le soft sur PC…

Yo la jeunesse.

Je vous retrouve aujourd’hui pour parler d’un jeu qui ne m’avait pas du tout séduit à la base. Curieusement, avant de toucher à la bêta, je ne m’y étais pour ainsi dire pas du tout intéressé. La chara-design, l’intérêt, le fait que ce soit du Blizzard… Rien n’arrivait à me séduire. Quand j’ai vu qu’une petite guéguerre s’amorçait entre Overwatch et Battleborn, son clone chétif de chez Gearbox, j’ai commencé à regarder de plus près. Ayant aimé énormément Borderlands, je me suis dis que Battleborn pouvait peut-être dégager une aura bienfaisante, une dose de fun qui fait cruellement défaut en ces temps de vache maigre vidéoludique. (Après tout, je n’ai pas encore tâté Doom, qui sait?)

Bref, je me suis vite rendu compte de Battleborn était… pas merdicimale, la merde ayant quand même du goût, mais vide, creux, fade. Overwatch, lui, était différent. Pas exempts de défauts attention, mais différent. Il apportait un certain vent de fraicheur, une brise apaisante, et rigolote. Mais pourrait-il surpasser ses défauts pour offrir au joueur que je suis une expérience satisfaisante? Laissez-moi vous conter mon expérience, mes jeunes amis.

Campagne? C’est pour les ploucs!

Un des gros défauts de notre génération de joueurs, c’est d’accepter tout et n’importe quoi de n’importe qui, pour peu que ce soit innovant. Titanfall, nous avait apporté la campagne multijoueur creuse, Overwatch nous apporte le « Pas de campagne ». C’est innovant, remarquez. Les scénaristes sont ravis. N’allons pas jusqu’à dire qu’il n’y a pas de background, ce serait mentir. A travers 4 courts métrages d’animation (postés plus haut), Blizzard, avec son habituelle magie sans commune mesure, à su préparer le terrain pour introduire des persos emblématiques du jeu. Winston et Faucheur, Fatale et Tracer, Hanzo et Genji et enfin Soldat 76. Des persos faciles à prendre en main, au look attirant. Mais quid de la création de l’Overwatch, de la situation qui secoue actuellement leur monde, des autres persos… Rien. Et pour une nouvelle licence, on attendait mieux de la part de Blizzard. Les modes de jeux, même si peu nombreux, n’en restent pas moins funs et prenants, mais on pourrait se demander si le débat qui a eu lieu avant la sortie du jeu concernant le fait que le jeu aurait peut-être dû être « Free-To-Play » n’en était pas moins légitime.

Bon et maintenant, on fais quoi?

21 personnages, 12 maps. Voilà qui reste respectable, même si on espère que ça s’étoffera au fur et à mesure du temps. Mais le jeu prends vraiment sa dimension une fois avec un ami. Sans aller jusqu’à dire qu’il est vide de sens en jouant avec des gens randoms, le jeu est plus fun quand les actions sont coordonnées. Et ça passe par le fait de jouer avec des gens qu’on connaît. (Dédicasse à Gaki). Différents objectifs (qui on l’espère également s’étofferont avec le temps) à remplir : roi de la colline, escorte. Oui, ça semble pauvre, mais avec 21 personnages à maitriser pour y arriver, ça reste prenant.

Sans sortir des sentiers battus, Overwatch reste une expérience fun et agréable que je vous recommande vivement, et j’ai vraiment hâte de voir comment Blizzard compte organiser les années à venir.

A voir donc.

Ah et comme je sais que vous vous demandez avidement quel est mon main dans ce jeu : c’est Faucheur, pour lequel je compte déverrouiller le skin « Corbeau ».QtZpbTf.jpg

Publicités

Une réflexion au sujet de « Overwatch – Xbox One »

  1. Overwatch possède un style cartoon que j’adore ! Je trouve que Blizzard a fait du bon boulot. De plus, on a eu droit à un gameplay nerveux et dynamique. En ce qui me concerne, j’ai eu l’occasion de tester ce titre sur PS4.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s